Alors, prêt à voir une périgée-syzygie ? Une quoi ? Et si je vous dis que vous allez voir une « Super Lune » le 14 novembre prochain, cela vous tente plus ?

 

Une « Super Lune », qu’est-ce que c’est ?

 

Lorsque la Lune atteint son périgée (sa distance minimale par rapport à la Terre) en même temps qu’elle est pleine, on parle de « Super Lune ».

Mais pour avoir une « authentique Super Lune », il y a une autre condition. Il faut que le Soleil, la Terre et la Lune (dans cet ordre) soient à peu près alignés. C’est ce qu’on appelle la syzygie. Dans cette configuration, la Lune est à l’opposé du Soleil par rapport à la Terre et renvoie un maximum de lumière vers nous.

Quand le Soleil, la Terre et la Lune sont parfaitement alignés, dans ce cas-là il se produit une éclipse de Lune, en plus de la « Super Lune ». La Lune prend une couleur rouge-orangé : C’est la « Super Lune » de sang (ce ne sera pas le cas le 14 novembre).

 

La « Super Lune » de sang du 28 septembre 2015. © Fabien Joyau

La « Super Lune » de sang du 28 septembre 2015. © Fabien Joyau

 

Pourquoi la distance entre la Terre et la Lune varie ?

 

La distance moyenne entre la Terre et la Lune est de 384 400 km. Mais celle-ci varie entre 356 375 et 406 720 km, principalement à cause du mouvement de la Lune. Son orbite autour de la Terre dessine une ellipse.  

La Terre n’étant pas au centre de cette ellipse, l’orbite de la Lune passe par un point proche de notre planète : le périgée, et par un point plus lointain : l’apogée.

 

L’orbite de la Lune décrit une ellipse, et non pas un cercle, autour de la Terre. Illustration : Fabien Joyau.

L’orbite de la Lune décrit une ellipse, et non pas un cercle, autour de la Terre. Illustration : Fabien Joyau.

 

En quoi celle du 14 novembre est exceptionnelle ?

 

Le phénomène de « Super Lune » n’est pas rare. Mais ce qui rend l’événement du 14 novembre plus remarquable est la proximité atteinte par la Lune. Son périgée varie mais atteint rarement une distance aussi courte ! La Lune sera à « seulement » 356 509 kilomètres de la Terre.

La dernière fois que le périgée a été aussi « bas », c’était le 26 janvier 1948 (356 462 km) !  Et pour retrouver une telle proximité, il faudra attendre le 25 novembre 2034 (356 447 km).

 

Qu’est-ce que l’on va observer ?

 

Le satellite naturel de la Terre devrait apparaître 14 %  plus grand et jusqu’à 30 % plus lumineux que lors de son apogée.

La distance minimale (Terre-Lune) sera atteinte à 12 h 24 (heure de Paris) et la Lune sera pleine à 14 h 55 (heure de Paris). Elle sera dans la constellation du Taureau.

 

Lors d’une « Super Lune », le satellite de la Terre apparaît 14 % plus grand. Illustration : Fabien Joyau.

Lors d’une « Super Lune », le satellite de la Terre apparaît 14 % plus grand. Illustration : Fabien Joyau.

 

Un petit conseil…

 

Ce « spectacle » est peu visible à l’œil nu. Cette relative proximité est difficilement perceptible.

Néanmoins, je ne vais pas vous laisser sans un petit conseil pour l’observer. Choisissez le moment où la Lune sera proche de l’horizon : vers 17 h 45 en direction du Nord-Est.

Lorsque la Lune se fond dans un décor (arbres, maisons, immeubles, montagnes, etc.) notre appréhension de sa taille est faussée et nous la voyons beaucoup plus grosse que ce qu’elle est réellement. C’est une illusion d’optique (encore inexpliquée)… Mais peu importe, le spectacle reste magnifique !

 

Gros plan au télescope sur la Lune © Fabien Joyau

Gros plan au télescope sur la Lune. © Fabien Joyau